Frenchie Foodie à Paris !

Processed with VSCOcam with f2 preset

Okay, okay, okay, après presque deux mois d’absence, Lulu revient enfin. (Oui, c’est tellement incroyable que je me suis sentie obligée d’utiliser la troisième personne pour parler de moi-même…). J’ai des tonnes de super bonnes excuses évidemment mais surtout, surtout, j’ai plein de nouvelles à annoncer ! Pendant cette longue période loin du blog, j’ai fini les cours, commencé mon stage de fin d’études, et… DÉMÉNAGÉ A PARIS ! En tant que provinciale tout récemment immergée dans la capitale, il m’a fallu trouver un appartement, visiter, voir des expos, essayer de prendre discrètement des photos de la tour eiffel chaque fois que je l’aperçois. Bon, j’ai aussi eu l’occasion de tester pas mal d’endroits où manger… En seulement deux semaines. On ne se refait pas hein ! Comme je ne peux pas envisager de vivre dans une ville aussi incroyable sans partager la plus grande partie ici, je me suis remis en tête de poster un article, coûte que coûte, et me voilà donc, en direct d’un starbucks dans le 15e arrondissement, prête à vous racontez ma vie, comme d’hab !

Processed with VSCOcam with f2 preset

En mars, j’ai « techniquement » fini ma vie d’étudiante et entamé la phase, si peu attendue, de la vie active, de la vie professionnelle, de l’âge adulte quoi. A 23 ans, il était peut-être temps de me faire à l’idée. Je pensais que la transition se ferait plus douloureusement que ça, comme si d’un coup, j’allais être submergée par des tonnes de responsabilités, que j’allais succomber à mes angoisses habituelles, faire des crises de panique à chaque coin de rue… Mais je dois être dans le déni puisque je vis encore dans une certaine insouciance, je ne suis pas encore persuadée que dans 6 mois je serais au chômage, ce que les statistiques promettent pourtant à au moins 20% d’entre nous, les « jeunes de moins de 25 ans ». Bon, vous me direz, je suis plus bien loin des 25 ans (nooooooooooooooon), et d’ici là, ça tombe à 10-11%. Laaaaaaaaarge. De toute manière, j’ai encore 5 mois à me foutre royalement de ce problème et je compte profiter de chaque seconde. Je n’ai pas le temps de me pré-occuper de ça à Paris. Non, non, non, ici mes problématiques ce sont avant tout: combien d’expos est-ce que je peux faire dans le même weekend ? Combien de brunchs est-ce que je peux tester (sans prendre 15 kilos et vider mon compte bancaire ) ? Est-ce que je vais un jour arrêter de prendre des snapchats de la tour Eiffel ? Est-ce que je supporterais les parisiens ? (Bon ok, surtout est-ce que j’arriverais à être assez cool et branchée pour m’adapter à ce nouvel environnement et passer incognito parmi tous les habitants de la capitale ? Probablement pas me connaissant, mais bon, je ne vais pas me plaindre, ça rendra sûrement ce blog plus amusant).

Processed with VSCOcam with f2 preset

Tout ça pour dire, si vraiment c’était pas clair depuis le début, J’HABITE À PARIS ! Genre vraiment. J’ai même un super appart. Dans le 15e arrondissement. Juste à côté de la tour Eiffel, les gars ! (je sais qu’il faut que j’arrête avec ça, surtout que c’est loin d’être la plus belle chose à voir à Paris, mais bon, imaginez, tous les américains et les chinois que ça pourraient rendre fous une telle proximité avec ce monument !). D’ailleurs, il faut quand même que je vous raconte mon débarquement ici. Mon arrivée n’a pas vraiment été tout en paillettes et chocolat non plus. J’ai d’abord babysitté un studio dans lequel vivaient 2 chats, un lapin, et un cochon d’inde. Oui oui c’est possible. Ca m’a rappelé les rares fois où je suis allée dans une ferme… Mais je vous assure hein, c’était glamour, du style Bridget Jones tient une animalerie, en mini-jupe, talons aiguilles et Mark Darcy. Enfin, pas vraiment, mais c’est fini tout ça, maintenant je partage un charmant T2, avec du parquet, de vieilles cheminées, une grande cuisine, un FOUR, avec une des mes copines de Lycée. La belle vie, mes amis. Je sens venir le moment où, rentrant du travail, je me ferais un bon petit repas, un verre de vin blanc dans la joie et la sérénité (namasté bitches). Ça m’évoque déjà cette phrase magnifiquement ringarde, un classique: « on n’est pas bien là ? » !

Processed with VSCOcam with f2 preset(Stand de La Récolte au Nuba, pour Daydream)

Un peu qu’on est bien, là, ma Brenda, j’ai plus envie de repartir moi ! Je m’habitue déjà aux gens impolis, au coca à 6 euros en terrasse, à la demi heure de métro pour faire quoi que ce soit… Enfin. Je suis là pour encore 5 mois, et je compte en profiter, partager un maximum de ce que je fais, vois et surtout, de ce que je goûte avec vous. Si vous ne vous êtes pas perdu dans mes élucubrations jusque là :). Je suis certaine que Paris sera un immense terrain de jeu, et j’ai hâte de voir ce que ça va donner !

xx,

Luana.

Processed with VSCOcam with f2 preset(Le Petit Palais)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s