Poivrons farcis !

Processed with VSCOcam with f2 preset

Ok, je sais qu’une recette est vraiment réussie quand quelqu’un n’aimant pas vraiment l’ingrédient de base en mange tout de même et me complimente (sincèrement s’entend). C’est le cas de cette recette de poivrons. Mon adorable petite soeur (petite est relatif, certes, elle est  plus jeune que moi, elle a bientôt 17 ans mais elle fait ma taille, et surtout, elle me bat de loin à la bagarre maintenant), Méré, n’aime pas trop trop le poivron et pourtant, elle a kiffé ceux-ci ! Rien de tel qu’un peu de quinoa, de saucisse, de pesto, et de fromage pour faire passer en douceur ce légume !

Processed with VSCOcam with f2 preset

Parler de ma petite soeur sur ce blog me replonge dans un débat que j’ai très souvent avec moi-même (un parmi un million ^^) sur les limites de ce que je peux raconter sur ce blog, sur internet, en ce qui concerne ma vie personnelle… On le dit sans cesse, aujourd’hui, tout est accessible, indélébile. Et comme tout être humain, je suis loin d’être infaillible, donc ce qui se trouve sur ce blog vous donne certes une image, des informations sur moi, et ceux qui me connaissent (dans la vraie vie) peuvent certainement interpréter mes élucubrations de la bonne façon, puisqu’ils ont (malheureusement pour eux hein) l’habitude de celles-ci, mais pour les autres, je ne sais pas à quel point ce ce que j’écris reflète la réalité. C’est très perturbant. D’ailleurs, il m’arrive très souvent de me relire et de me dire, non mais attends Luana, tu n’as tout de même pas écris ça ??? Et si, et si… Après tout, s’il y a bien une chose qui est similaire entre mon « moi virtuel » et mon « moi réel », c’est bien notre habileté à raconter absolument tout ce qu’il ne faudrait pas. J’ai beau penser que ça fait  partie de ma personnalité (c’est ce qui fait mon charme, quoi, ça et mon grand nez), ça ne plaira pas forcément à tout le monde. Sauf que, est-ce qu’on peut vraiment plaire à tout le monde ? Est-ce que l’on doit s’empêcher de faire ce que l’on aime, ce qui nous amuse (tant que tout ça reste légal, respecte la liberté de son prochain, etc, bien entendu), afin de préserver l’opinion que le monde à de nous-même ? Je serais tentée de vous dire NON, puisque clairement, j’ai pris cette décision, mais malgré mon jeune âge, malgré le coté vingtaine révolutionnaire que je devrais avoir, je dirais qu’on est dans une zone plutôt grisâtre. Si un jour le fait d’avoir ce blog, d’écrire des articles superficiels qui pour le moment ne participent à un effort de sauver le monde (un jour j’espère !) me joue des tours, peut-être que je regretterais de l’avoir fait. Je ne peux pas imaginer pour l’instant de perdre une opportunité, de déplaire à quelqu’un que je viens de rencontrer, de malencontreusement faire offense à quelqu’un (je pense à toutes mes utilisations de clichés sur les vieilles filles, mea culpa, je vous aime, et je prépare mon futur en tant que membre de votre groupe). Donc je ne peux pas imaginer ma réaction si cela arrivait. C’est un risque auquel je n’ai pas vraiment pensé avant de créer frenchie foodie, tout simplement parce que je ne pensais pas partager autant sur moi (après tout, c’est un blog culinaire…) et puis je pensais que seules quelques personnes passeraient par ici. En tout cas, rédiger ces articles représente parfois un travail fastidieux, mais quand vient l’inspiration (que ce soit sur mon quotidien grosses chaussettes + chat + tasse de thé + série américaine ou sur mon amour du chocolat), ce serait bête de m’auto-censurer non 🙂 ?

Bon, trêve de considérations sur la vie privée, internet, tout ça, tout ça, et place à une bonne petite recette de poivrons farcis ! Je me suis inspirée d’une recette de Fork Knife Swoon.

Processed with VSCOcam with f2 preset

INGREDIENTS: (Pour 4 poivrons)

– 300 gr de riz complet, ou de quinoa, ou de boulghour (ce que j’ai utilisé cette fois-ci)

– du pesto au basilic (environ 150 gr)

– 4 poivrons

– 4 à 6 saucisses aux herbes, ou chipolatas

– 1/2 oignon jaune, émincé

– 4 pincées de sel et de poivre

– 200 gr de gruyère rapé

INSTRUCTIONS:

Commencer par faire cuire le riz dans une casserole, et faire revenir les saucisses et l’oignon dans une poêle séparée. Une fois prêt, le laisser refroidir et préparer les poivrons (découper le haut, comme pour des tomates farcies, et enlever toutes les graines de l’intérieur). Couper ensuite les saucisses en petits morceaux. Dans un grand bol, mélanger le riz, le pesto, le sel, le poivre et les morceaux de saucisses aux oignons. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit assez homogène. Ajouter 100 gr environ de gruyère râpé, remuer.

Remplir un à un les poivrons en tassant bien. Mettre le restant de fromage sur le dessus, puis recouvrir des morceaux de poivrons coupés précédemment. Prendre un plat de taille moyenne allant au four, en recouvrir le fond d’huile et mettre les poivrons dedans. Recouvrir la surface du plat avec du papier d’aluminium et enfourner pour 15 minutes. Sortir le plat, enlever l’alu, puis le remettre pour une vingtaine de minutes. Servir à la sortie du four ! Et se régaler, bien évidemment, sans trop de culpabilité puisque d’après l’article de Fork Knife Swoon, il n’y aurait que 240 calories par poivron, 10 gr de matières grasses, 15 gr de protéines, etc… Mais comme j’ai un peu changé la recette, je ne peux vous affirmer que c’est exact mais bon, dans tous les cas, c’est pas si gras que ça, et c’est un délice !

xx,

Luana.

Processed with VSCOcam with f2 preset

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s