Quand #TeamBouboule rencontre #TeamHealthy.

Processed with VSCOcam with f2 preset

J’aime manger. Et surtout manger ce qui est gras, sucré ou salé. J’aime le chocolat bien plus que le sport. Cependant, j’ai appris avec beaucoup de désespoir qu’il allait falloir allier les deux, puisque je ne bénéficie pas d’un « métabolisme » extraordinaire. (Par métabolisme, je fais référence à toutes ces personnes énervantes qui essaient sans cesse de me faire croire qu’elles mangent ce qu’elles veulent tout en maintenant une ligne incroyable… Je refuse d’y croire. La vie serait trop injuste si j’étais la seule à ressembler à un cachalot rouge et transpirant en faisant un semblant de footing !!). J’ai été, je pense, absolument réfractaire au sport pendant une bonne partie de ma vie. Jusqu’à ce que je vive à New York. Alors oui, je ne me lasse pas de le dire, 10 mois dans un autre pays, dans une ville aussi incroyable, et bien ça vous change une Luana.

On pourrait penser que c’est mon stage dans la mode, côtoyer des personnes superbes, minces, le léger côté « Le Diable s’habille en Prada » de ce milieu, mais pas du tout. Ce qui m’a fait apprécier un entretien régulier vis à vis de mon corps (d’un point de vue sportif, je précise, hein !) c’est surtout le YOGA. Et pourtant… J’étais probablement la première à glousser sarcastiquement à la mention de chacras (et c’est toujours le cas, je vous rassure, je ne suis pas passée du côté lumineux de la force), de « position de la vache, du chien, du chat ». Et puis un jour j’ai réservé un cours sur donation de Vinyasa Yoga chez Yoga Vida et je dois l’avouer, plus rien n’à été pareil. Je pourrais faire des éloges pendant de longues heures de ces cours qui coûtent presque rien et qui sont tout bonnement sensationnels. Je m’explique: vous monopolisez des muscles absolument inconnus jusque là, vous transpirez (et donc brûlez des calories, yayyyy !) mais ça reste érable, vous devenez plus souple de séance en séance, vous pensez au sens de la vie, le tout pour 1$, 5$, 10$ (d’où l’appellation « sur donation ») ou quel que soit la somme que vous souhaitez dépenser… Les fonds récoltés sont donnés à diverses associations, cerise de la bonne conscience sur le gâteau de la joie de vivre. Bref, on est bien dans son corps, dans sa vie, dans sa tête. C’est un peu les bases de « l’idéologie » du yoga et c’est ce que j’ai trouvé au fur et à mesure des séances.

Alors, quel rapport avec le sport en général, me direz-vous ? Le yoga c’est pas du rugby ou courir un marathon, c’est certain. Mais une chose en amenant une autre, je me suis mise à tester d’autres sports et à chérir ces moments à suer et souffrir. Je sais que ça semble cliché au possible tout ça, mais il y a une sorte de catharsis qui se produit lorsque je fais subir une activité physique, généralement douloureuse à mon corps et mon esprit. Alors, j’ai commencé à courir. Il y a quelque chose de satisfaisant dans le fait de courir sans autre but que de tenir le plus longtemps possible. On peut avoir des milliers d’approches différentes en ce qui concerne le footing. Personnellement, j’aime y aller seule et me centrer sur le paysage et la vie autour de moi. C’est un moment rare que celui où j’écoute mes musiques préférées et profite de mon environnement sans avoir avec moi un téléphone, un livre, des personnes à qui parler, 1000 choses à faire. Cela dit, après avoir récemment battu mon propre record (et gonflé mon ego autant que possible, sorry) en courant 10km, j’ai fait une méga pause procrastination en terme de sport. Hier, je suis allée courir et à mon grand désespoir, en démarrant mon application Nike Running, j’ai remarquée que mon dernier footing avait eu lieu il y a 18 jours… Ouch. Pas facile facile du coup le footing d’hier.

Bon, trêve de bavardages, je vous propose aujourd,hui, sur toutes ces bonnes paroles, un petit-dèj/dessert/goûter à partager plutôt sain et plein de bonnes choses !

INGREDIENTS

– Des fruits en morceau (ici, j’ai utilisé des framboises)

– Un yaourt à la grecque ou un Danio (ou équivalent, en gros, un yaourt un peu plus riche en protéines qu’un tout simple)

– Des flocons d’avoines ou du muesli si vous préférez (ça peut être des corn flakes, des rice krispies aussi… Grosse diversité possible)

INSTRUCTIONS

On prends le tout en faisant des couches successives (généralement je commence par le yaourt, puis les flocons d’avoine et enfin les fruits) dans un vieux pot de confiture, un tupper, un verre à smoothie… Garder au frais avant de l’emporter ou de le déguster ! Dans celui-ci j’ai ajouté des graines de chia, que l’on trouve dans les magasins bio, ou tout simplement sur Amazon !

« It is the way we react to circumstances that determines our feelings. »      Dale Carnegie

   (Citation aléatoire de tinybuddha.com)

Liens utiles: yogavida.com

xx,

Luana

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s